Publié le 29 Janvier 2015

En ce jour particulier,

pas encore tout à fait rassis, 

je peins dur !

La preuve...

Du pain sur la planche
Du pain sur la planche

une autre...

Du pain sur la planche

Et toujours des illustrations pour un prochain livre...

Du pain sur la planche
Du pain sur la planche

J'y retourne pour gagner ma croûte.

Salut

Publié le 24 Janvier 2015

Deux petites nouvelles :

1. J'ai débordé sur le placard !

Une 'tite biniouze ?

2 . Ces abois, librement interprétés, se sont déroulés il y a un an. 

Ils ont dû laisser un souvenir fort, puisqu'après tout ce temps, on me demande encore d'y travailler.

Une 'tite biniouze ?

Sous le vieux pont de Berne - Aquarelle 20x30

 

Bon, allez, salut, j'ai des illustr' à pondre

Publié le 22 Janvier 2015

... que fait-il ?

Eh bien je bosse !

Je n'ai pas l'air comme ça, mais j'ai plein de pain sur la planche,

plein  de coups de crayon et de pinceau,

des commandes, la préparation de la prochaine expo au salon de la chasse au mois d'avril,

puis deux livres à illustrer. 

En fait, surtout un, puisque dans le second il n'y aura qu'une seule aquarelle.

Le premier, pour y revenir, est .... d'un chasseur ... qui raconte ...

Un livre ... accompagné de ... aquarelles et gouaches.

Vous me suivez ?

Non ?

 

 

Et pendant ce temps là...

Et comme ça, c'est plus clair !

Et pendant ce temps là...
Et pendant ce temps là...

C'est tout pour aujourd'hui.

 

Salut, je vais faire un feu.

C'est agréable un feu et on a encore le droit d'en faire.

Profitons-en...

Publié le 16 Décembre 2014

Parmi les nombreuses nouveautés présentées au dernier salon de l'hippodrome d'Auteuil,

voilà mes dessins à la craie Conté.

Dans un format de 35x45, à peu près, j'ai voulu exprimer la grandeur de la forêt.

Les animaux y sont discrets mais cependant bien là. Ils s'offrent à qui sait les voir.

 

Dessins
Dessins
Dessins
Dessins

Ces quatre dessins sont encadrés (40x50) et disponibles.

Noël approche...

 

Salut

Publié le 4 Décembre 2014

Aucune raison de s'arrêter

Le Salon des Artistes Animaliers de la Porte d'Auteuil est terminé,

et bien terminé même.

Pour la prochaine exposition qui débute samedi ,

je suis attendu au château de Mazières

à Tendu dans l'Indre.

Dimanche soir vacances ou presque.

 

C'est bien une expo, ça permet de rencontrer du monde... 

Aucune raison de s'arrêter

Visez un peu le bouquin, vous ne l'avez pas encore ?

Il l'a maintenant.

Une bonne idée de cadeau !

 

Allez, salut, il faut préparer les tableaux pour ce weekend.

Publié le 11 Octobre 2014

jour pour jour que je n'avais pas pris mon clavier pour une balade en forêt de Rambouillet.

Le brame fut excellent, aussi bien à entendre qu'à voir. Des cerfs, des beaux, de l'ambiance, de la bagarre, ce fut beaucoup plus spectaculaire que l'année dernière. j'ai apprécié la redoutable efficacité de mon déguisement de buisson, buisson qui a dû se manifester pour empêcher un bon 12 d'y frotter les bois. J'exagère à peine. Bon, maintenant les choses se sont à peu près calmées, quoique, la forêt m'ait dit avoir encore assisté à de belles observations ce matin...

1 mois,

Un cerf qui n'est pas pris est un cerf qui ressert !

Voilà un petit daguet, petit en bois mais grand en talent.

A un de ces jours...

1 mois,

Un autre qui, bien que dérangé, a passé son tour, ce n'était pas le sien.

Celui du jour est désormais un recerf, c'est simple !

1 mois,

Les fougères sont hautes et denses

les animaux en jouent et dansent,

jusqu'au jour où...

 

Il n'y a pas que la forêt dans la vie.

Entre deux balades, ce manoir vit le jour une nouvelle fois.

Crobards...

1 mois,
1 mois,

puis une gouache au format 38x53 :

1 mois,

Un réel plaisir.

Vous voyez bien que je ne peins pas que la vènerie.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui, salut.

Publié le 11 Septembre 2014

ou le leader du brame :

Le lieder de Brahms

Ce n'est un secret pour personne, en tout cas pour ceux qui me connaissent,

les cerfs ont la fâcheuse tendance à m'empêcher de dormir au mois de septembre.

Des heures à attendre posté, et pour la première fois, 

camouflé avec un véritable déguisement de buisson :

 

Le lieder de Brahms

Bon, je vous l'accorde, ce n'est pas très sexy, mais c'est diablement efficace. Où en étais-je ? Oui, des heures à attendre. Pour accompagner le temps qui passe, je passe le mien à imaginer ce que j'aimerai qu'il se passe devant moi. Vous suivez ? 

Voilà un crobard réalisé hier soir :

 

Le lieder de Brahms

Des arbres ! Et même du bon bouleau. Je me le dis car les louanges sont rares pour un dessin où il n'y a rien. Mais en y regardant à deux fois, ou à trois si vous avez le temps ou si vous avez des ascendances belges belges belges, oui, en détaillant un peu et surtout en fermant les yeux ou en regardant au delà, vous y verrez tout ce que vous aimeriez voir. Là, vous vous dites : "C'est dingue, je n'avais pas vu les choses comme ça."

Eh oui, c'est révélateur. Il ne faut pas forcément le voir pour le croire ou l'inverse, c'est selon.  

Comme il y en a quelques uns qui ne voient pas bien, je vais leur simplifier la tâche :

 

Le lieder de Brahms

Du TOUT CUIT ! 

Qui l'eut cru ?

Pour être franc, moi aussi j'ai imaginé ce cerf. Il est tout faux et là vous voyez quelque chose qui n'existe pas.

Les autres, ceux qui sont apparus, il faudra attendre pour les voir en peinture.

Laissez-moi bosser, laissez-moi, laissez-moi croquer, bosser en liberté toute l'année !

Après cet intermède musical, un autre, pour le faune...

 

Le lieder de Brahms

Entendez-vous les RRREUH-RRREUH-RRREUH du cerf qu'un autre dérange ?

Tiens, on sonne. Ne vous dérangez pas, j'y vais !

Publié le 2 Septembre 2014

Premier affût en forêt depuis bien longtemps.

Quelques cerfs se manifestent de façon discrète. 

Ce sont les sangliers qui sont sortis,

pour cette fois...

 

 

 

Pas d'bol, pas d'cerf
Pas d'bol, pas d'cerf

Salut, il faut que je vernisse une huile.

Publié le 30 Août 2014

c'est bien plus diffi-ça-oi-il, mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau...

OK pour la première partie, les contraintes sont différentes et non apprivoisées,

mais pour la deuxième partie... ça se discute.

La peinture à l'a-oi-il...
La peinture à l'a-oi-il...
La peinture à l'a-oi-il...

ça faisait longtemps...

Salut, il faut bien dormir.